Recherche

SFbBox by website

Partenaire :

ingeniousmag

 

 

 compteur linky

ERDF déploie actuellement sur le territoire Français 35 millions de compteurs communicants dits "compteurs Linky". A quoi servent ces boitiers ? Sont-ils dangereux pour la santé ? Peut-on les refuser ? "On a testé" vous aide à y voir plus clair...

 

 

 

 

 

De nombreux abonnés s'inquiètent du remplacement de leur ancien compteur par un compteur "intelligent". Leurs principales craintes sont les risques de rayonnements électromagnétiques qu’émettraient la technologie du courant porteur en ligne (CPL), le risque d’incendie sur l'installation électrique ou encore l’exploitation des données relatives à leur vie privée.

La règlementation sur les compteurs Linky:

Le déploiement des compteurs Linky découle de l’application de la loi n°2000-108 du 10/02/2000. En 2010, EDF a mené avec succès une expérimentation sur plus de 300 000 compteurs. Le gouvernement a donc pris la décision en 2011 de généraliser les compteurs électriques communicants. En conséquence, depuis le 1er décembre 2015, le distributeur d’électricité Enedis (ex ERDF) a commencé à remplacer les 35 millions de compteurs français par des compteurs communicants dits « Linky » conformément à ce qu’impose la loi de transition énergétique du 17 août 2015 et les articles R341 du code de l’énergie.

Intérêt des compteurs communiquants :

Ces compteurs permettront de relever la consommation des foyers à distance. Le relevé de compteur ne nécessitera donc plus de prise de rendez-vous. De plus, les facturations seront établies sur la consommation réelle des usagers ce qui évitera les factures de rattrapage.

Les craintes des abonnés sont elles justifiées ?

Le courant porteur en ligne présente t-il un risque pour la santé ?
Le CPL communique les données sous forme d’impulsion électrique via le réseau de distribution d’électricité. Les rayonnement électromagnétiques circulant dans les câbles n’excèderaient pas les seuils règlementaires en vigueur d'après l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR). La technologie du CPL est d'ailleurs utilisée dans les boitiers qui permettent de transmettre le réseau éthernet sur toute l'installation électrique d'une maison via les prises de courant. J'en ai moi même à la maison et je ne ressens aucun désagrément...
De plus, cela fonctionne plutôt bien et c'est pratique pour éviter de tirer des câbles...
boitier cpl netgear

Le boitier Linky émet-il des ondes ?
Le compteur « Linky » est sollicité une fois par jour par ERDF pour effectuer le relevé de consommation du logement. La transmission a lieu entre minuit et 6 heures du matin et durerait moins d’une minute. Le boitier Linky a une consommation de 1 Watt.

Les compteurs Linky augmentent-ils le risque d'incendie ?
Il apparaît que si le boitier Linky est correctement posé et que les couples de serrage sont bien été respectés par le technicien d'Enedis, ce dernier ne présenterait pas de risque particulier. 

Le compteur Linky constitue-t-il une atteinte à la vie privée ?
Tout d'abord, il faut savoir que les données qui circulent via le réseau jusqu'au transmetteur sont cryptées. ERDF est tenu de se conformer aux recommandations de la Commission Nationale Informatique et liberté (CNIL) relatives au respect de la vie privée et ne peut pas utiliser ces données sans leur accord. Et puis, à mon sens, il n'y a rien de très personnel dans les données électriques...

Que faire pour s’opposer au changement de son compteur ?

Pour refuser un compteur Linky, il faut notifier son refus à Enedis par courrier recommandé avec accusé de réception avant la pose programmée de son compteur. Des modèles sont disponibles sur internet.

Que risque-t-on à refuser un compteur Linky ?

ERDF mandaterait en premier lieu des médiatrices pour rassurer les clients et répondre à leurs interrogations. En cas de refus, l'abonné pourrait être amené au moins une fois par an à devoir payer les frais de déplacement liés au relevé de son compteur. Bien évidemment, le jour où l’ancien compteur tombera en panne, un compteur communicant sera posé. 

A qui appartiennent les compteurs électriques ?

Les compteurs électriques appartiennent aux communes, ils ne sont pas ni la propriété d’ERDF, ni celle du client. Cependant, les collectivités ont concédé le service public de distribution d’électricité à ERDF sur la majorité du territoire, ainsi les compteurs relèveraient donc de leur compétence. 
Les conditions générales de vente liant EDF à ses abonnés indiqueraient qu’Enedis « peut procéder à la modification ou au remplacement de ces éléments en fonction des évolutions technologiques » et que "Le client s’engage à prendre toute disposition pour permettre à Enedis d’effectuer la pose, la modification, l’entretien et la vérification du matériel de comptage". L’installation du compteur Linky serait donc protégée par cette clause et ne pourrait être contestée.

Les communes ont elles le pouvoir de s’opposer au changement des compteurs électriques ?

Sensibles aux arguments des associations anti-Linky, comme "Robin des Toits" par exemple, plus de 300 villes ont signé une lettre de pétition pour s'opposer au déploiement des compteurs Linky sur leur commune. Mais les délibérations prises en ce sens n'auraient pas de valeurs juridiques au vu de la délégation de compétence et seraient donc illégales. Certaines d’entre elles ont d'ailleurs été attaquées par des préfets devant des tribunaux administratifs et annulées.
De plus, les risques n'ayant pas été démontrés, les Maires seraient dans l'impossibilité d'exercer leur pouvoir de police. Ce pouvoir permettrait « en cas de danger grave ou imminent de prescrire  l’exécution des mesures de sûreté exigées par les circonstances ».

Voilà, j'espère vous avoir un peu plus éclairé sur cet équipement qui est sujet à beaucoup de controverses. Affaire à suivre... Tous les compteurs devraient avoir été remplacés à l'horizon 2021.