Recherche

SFbBox by website

Partenaire :

ingeniousmag

 

 

 dentifrice

Le dentifrice contribue à l'hygiène bucco-dentaire de plusieurs manières : il permet d'enlever plus facilement la plaque dentaire, donne une bonne haleine et peut contenir des substances protectrices pour les dents et les gencives. "On a testé" vous aide à bien choisir votre dentifrice...

 

 

 

 

Différents agents composent un dentifrice : ceux qui sont en rouge sont à éviter !

Les agents humectants :
Ils confèrent à la pâte sa texture fluide et l’empêche de durcir au contact de l’air en maintenant l’humidité de la pâte. Les principaux agents utilisés sont :
- Le Sorbitol : A la fois humidifiant et épaississant, cet agent est déconseillé en cas de grossesse ou d’allaitement et en cas d’intolérance au fructose.
- Le Glycérol : Il a meilleur goût que le Sorbitol.
Ces deux agents ne présentent pas de danger mais peuvent avoir des effets laxatifs si la consommation excède 1g par jour.
- Le Propylène Glycol : C’est un tensioactif irritant pour la peau et qui pourrait être toxique.

Les agents polissants :
Ils sont destinés à éliminer la plaque bactérienne, le tartre et les éventuelles tâches sur les dents. Ils ne doivent pas être trop abrasifs afin de préserver l'émail des dents qui est un minéral qui ne se régénère pas.
- La silice
- Le bicarbonate de soude : limiter son usage à 1 fois par semaine
- Le carbonate de calcium : moins abrasif que le bicarbonate de soude
- Le Méthacrylate ou le Polyéthylène : ce sont des microbilles de plastiques qui s’accumulent dans nos gencives et dans notre organisme. Ces particules ne sont pas retenues par les filtres des stations d'épuration, polluent ainsi l’environnement et impactent directement la chaîne alimentaire.

Degré d'abrasivité
L’abrasivité est la capacité à user les tissus dentaires. Elle est liée à la dureté des particules utilisées, à leur dimension et à leur concentration dans le dentifrice.
L’abrasivité est parfois indiquée sur les tubes de dentifrices sous forme de l’acronyme RDA (Relative Dentin Abrasion) suivi d’un chiffre.
RDA <20 : très peu abrasif
RDA 20 à 40 : faiblement abrasif
RDA 40 à 60 : moyennement abrasif
RDA 60 à 80 : abrasif
RDA >80 : très abrasif
Un RDA entre 40 et 60 est correct.
Toutefois, les fabricants ne sont pas tenus d'indiquer le degré d'abrasivité de leur produit.
L'émail de nos dents est déjà exposé à de nombreuses agressions liées à notre alimentation (sodas, bonbons acides…), les dentifrices très abrasifs ne doivent donc être utilisés que très ponctuellement.

Les agents moussants :
Ils confèrent au dentifrice ses propriétés moussantes, détergentes et émulsifiantes.
- Le Lauryl Sulfate de Sodium (SLS) : cet agent est très irritant pour la peau mais est pourtant majoritairement utilisé dans la composition des dentifrices. Il pourrait rendre l'intérieur de la bouche plus vulnérable et favoriser les aphtes. Cette substance est potentiellement cancérogène et nuit à l’environnement.
- Le Diéthanolamine (DEA) : cet agent est un perturbateur endocrinien reconnu et potentiellement cancérogène.

Les agents épaississants :
Ce sont généralement des composés végétaux sans danger qui confèrent à la pâte dentifrice sa consistance :
- La cellulose : issue du bois
- Les carraghénanes et les alginates: issues d’algues
- Le xanthane : gomme obtenue par la fermentation de sucres par une bactérie.

Les agents conservateurs :
Ce sont des agents antibactériens et antifongiques qui empêchent la contamination microbiologique du dentifrice.
- Le Triclosan : Cet antibactérien à large spectre est susceptible de produire une résistance bactérienne aux antibiotiques. C’est un perturbateur endocrinien reconnu qui s’accumule dans les tissus graisseux de notre organisme et il est probablement cancérigène.
- La Chlorhexidine : Fortement antibactérienne, cette molécule agit longtemps sur les dents et la muqueuse buccale sans pénétrer dans l’organisme. Toutefois, elle est susceptible de tâcher les dents en résine.
- Les Parabens (parahydroxy benzoate et ses dérivés) : Ce sont des molécules allergisantes et probablement cancérogènes et perturbateurs endocriniens. Les parabènes ont remplacé le formol (formaldéhyde).
- Le Formaldéhyde : Utilisée pour réduire la sensibilité des dents au chaud et au froid, cette molécule est un allergène et un cancérogène probable. Elle n'est quasiment plus utilisée dans les dentifrices, on la retrouve plutôt dans les vernis à ongle.

Les agents colorants :
C’est généralement du dioxyde de titane (TiO2) qui est ajouté à la pâte pour améliorer la blancheur du dentifrice.
Sous forme nanométrique, les toxicologues craignent que le TiO2 ne traverse les barrières biologiques et vienne s’accumuler dans notre organisme et créer des inflammations. Cet élément est classé parmi les composants possiblement cancérogènes.

Les arômes :
- Des édulcolorants artificiels non cariogènes, tels que la saccharine ou l’aspartame, sont souvent ajoutés au dentifrice pour lui donner du goût. Les effets de ces sucres de substitution sont controversés, mieux vaut les éviter étant donné qu’ils ne sont pas indispensables.
- Des essences de plantes : la menthe notamment.

Les principes actifs : Le fluor (ou sodium fluoride)

Le fluor a-t-il réellement un effet anti-cariogène ?

La formation de caries est due à la transformation des sucres de notre alimentation par les bactéries en acides. Ces acides vont donc attaquer l'émail qui recouvre et protège la dent. La salive est une alliée de l'émail car elle neutralise l'acide et apporte les minéraux nécessaires pour le renforcer.
L'émail des dents est composé de cristaux d'hydroxyapatite de calcium, qui confèrent à la dent un bouclier résistant. Au contact du fluor, la surface de l'émail se transforme en fluorapatite. C’est cette substance produite en très fine couche, de l’ordre de quelques nanomètres, qui renforce l’émail des dents car elle est plus résistante aux attaques acides que l’hydroxyapatite.
émail dentaire sourireL’introduction de fluor dans le dentifrice permettrai donc un apport quotidien nécessaire au maintien de cette couche protectrice.
Toutefois, la consommation de fluor doit être maîtrisée afin de ne pas dépasser une certaine dose journalière.

Quelle quantité de fluor ne faut-il pas dépasser ?

- à moins de 0,05 mg/kg/jour : le fluor serait bénéfique pour les dents. Toutefois, l’OMS recommande de ne pas dépasser la posologie de 1mg par jour tous apports confondus. Ce qui m’amène donc, me concernant, à revoir l’apport maximal recommandé à 0.016mg/kg/jour car je pèse 60 kg.
- au-delà de 0,1mg/kg/jour : risque de fluorose dentaire
- 10 à 40 mg/jour : risque de fluorose du squelette
- 20 à 80 mg/jour : risque de fluorose ankylosante
- 100 mg/jour : risque de retard de croissance
- 125 mg/jour : risque d’altération rénale
- 5 mg/kg : dose létale.

Le problème est que le risque de consommer plus de 1mg de fluor par jour n’est pas négligeable et dépend notamment de nos habitudes alimentaires car il n’y a pas que dans le dentifrice que l’on trouve du fluor.

Dans quel autre aliment/produit trouve t-on du Fluor ?

Le fluor se trouve aussi dans :
- dans l’eau du robinet : Encore pratiquée aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni notamment pour limiter les caries dentaires, la fluorisation de l’eau s’effectue à raison d’1mg/L en moyenne. En France, l’eau de distribution n’est plus enrichie en fluor mais peut en contenir naturellement à une concentration qui n’excède pas 0.3mg/l.
Seul 3% des français consomment de l’eau du robinet dont la concentration en fluor est comprise entre 0.7 et 1.5 mg/l. Ils sont répartis dans quelques communes de ces 8 départements : 02, 33, 37, 41, 47, 59, 77, 86. Regardez votre facture d’eau ou le rapport d’activité de votre distributeur d’eau pour connaître la concentration exacte en fluor.
- dans l’eau en bouteille : La teneur en fluor varie en fonction des marques mais ne doit pas dépasser 5mg/l :
Les eaux les plus fluorées (en mg/l) : Quezac (2) Badoit (1.2), St Yorre (1)…
Les eaux les moins fluorées en mg/l: Perrier (0.07), Evian (0.1), Volvic (0.2), Vittel (0.3), Contrex (0.3), Hepar (0.4)…
Pour les nourrissons, il vaut mieux choisir une eau minérale pauvre en fluor (inférieur à 0.5mg/L) portant la mention « convient pour la préparation des aliments des nourrissons ».
- dans le sel de cuisine fluoré : Depuis 1985, du fluor est ajouté dans le sel de table afin de prévenir les caries dentaires. Plus de la moitié des sels iodés vendus sont fluorés à hauteur de 250mg par kilo. Le sel fluoré n’est pas autorisé dans les préparations industrielles. Il est conseillé de ne pas consommer de sel fluoré quand on boit déjà de l’eau ayant une teneur supérieure à 0.5mg/l.
- dans le thé : Le thé contient des quantités très variables de fluor bien que ce ne soit pas mentionné dans les ingrédients. Ce sont les thés en sachet bas de gamme qui en contiennent le plus. Plus une feuille est vieille, plus elle a accumulé du fluor. Le fluor diffuse très rapidement dans l’eau, il est donc conseillé de rincer le thé avant de le laisser infuser et d’utiliser du thé bio de préférence. La teneur en fluor du thé est estimé entre 0.5 et 1.5 mg/L.
- autres sources : épinards, chou, carottes, asperges, oignons, poissons de mer (1 à 3mg/100g)…

Les méfaits d’une surconsommation de fluor :

Des surdosages de fluor peuvent conduire à plusieurs pathologies :
- fluorose dentaire : apparition de petites tâches (blanches ou brunes selon l’intensité de l’intoxication) sur l’émail des dents. Il n’existe pas de traitement pour soigner cette affection.
fluorose dentaire- fluorose osseuse : l’accumulation excessive de fluor provoque des changements dans la structure des os et les rend plus fragiles et cassants.
- troubles psychiques profonds : des études auraient montré que le fluorure de sodium provoque sur le long terme des troubles mentaux variés rendant les gens dociles et serviles et pourrait impacter le quotient intellectuel. La surconsommation de fluor peut également conduire jusqu’à la démence quand l'intoxication a lieu pendant la croissance. Les antidépresseurs comme le Prozac contiennent du fluor.

La teneur en fluor dans les dentifrices :

Le dentifrice doit impérativement être recraché après utilisation. Cependant, les jeunes enfants ont tendance à en ingérer ce qui est peut-être dangereux : un empoisonnement aigu au fluor peut survenir après ingestion de ne serait-ce qu’1% d'un tube de dentifrice.
Il est donc recommandé de choisir un dentifrice adapté en fonction de l’âge de l’utilisateur :
- pour les enfants de moins de 6 ans : la dose de fluor doit être inférieure à 500 ppm.
- pour les enfants âgés de 6 à 12 ans : le dosage recommandé est de 1000 ppm.
- pour les adultes : la règlementation européenne impose que les dentifrices vendus en magasins ne doivent pas contenir plus de 1500 ppm de fluor (150mg/100g). La concentration en fluor d’un dentifrice pour adultes varie entre 1000 et 1500 ppm.

L’ingestion du dentifrice par les enfants

- de 2 à 4 ans : 50 % du dentifrice est avalé
- de 4 à 6 ans : 30 % du dentifrice est avalé
- à 6 ans et plus : 10 % du dentifrice est avalé.
se brosser les dentsLa composition de votre dentifrice est donc extrêmement importante.

Quelle quantité de dentifrice faut-il mettre sur sa brosse à dents ?

C'est dans l'intérêt des fabricants de nous faire consommer beaucoup plus de dentifrice qu'il n'en faut vraiment. On voit souvent des photos où la pâte à dentifrice s'étale sur toute la surface de la brosse à dents.
dentifrice quantiteMias inutile d’en mettre beaucoup. La taille d’un petit pois ou celle de la largeur de la brosse à dents suffit largement.
quantite de dentifrice

Quand faut-il changer sa brosse à dents ?

Le bon moment pour changer sa brosse à dents, c’est quand les poils sont ébouriffés.
Son renouvellement ne doit pas survenir trop rapidement si on exerce une pression raisonnable lors du brossage.
Pour éviter que la brosse à dents ne se transforme en bouillon de culture, il est nécessaire de bien la rincer sous l’eau et de la secouer avant de la reposer afin de limiter l’eau stagnante.

CALCUL DE MON APPORT QUOTIDIEN EN FLUOR :
- Je bois moins d’1 litre d’eau du robinet par jour et elle contient 0.09mg de fluor par litre.
J’ingère donc 0.09mg de fluor par jour.
-  La dose moyenne de fluor absorbée par l’intermédiaire de sel fluoré lors des repas est estimée à environ 0.25mg/jour. Le sel que je consomme n'est pas fluoré.
- Je consomme l’équivalent de 1 à 2 mugs de thé par jour soit environ 375ml/jour. Si on prend une teneur moyenne de 1mg de fluor par litre de thé, ma consommation journalière est donc de 0.375mg.
- Il est recommandé de manger du poisson au moins 2 fois par semaine. Je préfère les poissons gras comme le maquereau, le thon ou le saumon. 1 boite de thon représente environ 90g et 120g pour les maquereaux. Si on prend une moyenne de 200g par semaine, j’ingère donc 4mg de fluor par semaine soit 0.57mg par jour.
- Je n’utilise pas de bain de bouche et ne prend pas de médicament qui contienne du fluor.

Ma consommation journalière de fluor est donc approximativement de :
eau (0.09) + thé (0.375) + poisson (0.57) = 1,035mg/jour
Je suis au top ! Mais j’ai déjà donc déjà dépassé la dose limite alors que je ne me suis pas encore lavé les dents !

Partons du principe que l’on applique l’équivalent de 0.5g de dentifrice à chaque brossage sur sa brosse à dents, qu’il est recommandé de se brosser les dents 2 fois par jour et que la concentration en fluor d’un dentifrice pour adulte est de 150mg/100g.
Mon exposition au fluor est donc de : 0.75mg x 2 = 1.5mg / jour.
En partant du principe que je puisse en avaler 4% (voie systémique), et qu’1% passerait par voie topique (muqueuses buccales), cela me ferait un apport de fluor de 0.075mg.

En me brossant les dents, ma consommation est de 1.1mg de fluor par jour. Pas suffisant pour induire une fluorose dentaire au vu de mon poids (il m’en faudrait 6mg/jour) mais légèrement au dessus des recommandations de l’OMS.
Compte tenu que je ne vais pas m’arrêter de boire de l’eau, ni du thé, et que je souhaite continuer à manger du poisson, je vais me tourner vers un dentifrice sans fluor et naturel si possible.

CONCLUSION
Le dentifrice est nécessaire pour lutter contre les principaux problèmes bucco-dentaires et pour garder une bouche saine. Brossons nous les dents au moins deux fois par jour, allons chez le dentiste au moins une fois par an et choisissons un dentifrice exempt de produits néfastes pour la santé ! J'en ai sélectionné 2 pour vous.

LE TEST PRODUIT :
Attention, ce n’est pas parce qu’un dentifrice est bio que sa composition est 100% naturelle… A vous de bien décrypter la liste des ingrédients.
J’ai choisi de tester 2 dentifrices dont la composition est 100% sûre.

- La pâte Dentifrice Calendula Bio de chez Weleda : 5€ les 75ml
pate dentifrice calendula
Les dentifrices de la marque Weleda sont conçus uniquement à base de plantes, d’huiles essentielles et de poudres minérales naturelles. On les trouve en parapharmacie ou en magasins bios.
Il en existe plusieurs sortes mais j’ai opté pour cette référence car elle contient du carbonate de calcium (plus doux que le bicarbonate de soude) et pour son goût d’anis.
Propriétés : L’extrait de résine de myrrhe (antiseptique et apaisant) réduit la sensibilité gingivale. L’extrait de calendula (calmante et adoucissante) réduit de la sensibilité de la muqueuse buccale. L’huile essentielle de fenouil donne un agréable goût anisé et procure une haleine fraîche.
Composition : Eau, carbonate de calcium, glycérine, argile, alcool, extrait de fleur de calendula, extrait de résine de myrrhe, xanthane, huile essentielle de fenouil, glycyrrhizate d’ammonium (extrait de réglisse).
Le dentifrice est contenu dans un emballage en aluminium afin de réduire efficacement les risques d’oxydation et de contamination par retour d’air à l’intérieur du tube après chaque pression. Ceci est particulièrement important car le dentifrice est exempt de conservateurs de synthèse. L’intérieur du tube est recouvert d’un vernis protecteur de qualité alimentaire afin que l’aluminium ne pénètre pas dans le produit.
Mon avis :
Le dentifrice mousse assez peu et j'aime bien son goût anisé. Il laisse une haleine fraîche.
Je le valide.

- Le dentifrice ayurvédique Meswak de Kerala: 4€ les 100g
dentifrice meswak kerala
Le miswak (ou siwak ou encore bois d’Arak) est la racine de l’arbuste Salvadora persica qui pousse en Afrique et en Asie. Connu depuis des millénaires, ses brindilles de couleur cannelle sont utilisées pour se brosser les dents.
miswak siwak meswakA défaut de vous procurer un bâton de miswak, vous pouvez toujours utiliser un dentifrice qui en contient.
Propriétés : renforce les gencives et les dents, réduit la formation du tartre, prévient l’apparition des caries et le développement des bactéries, prévient les saignements des gencives, les inflammations et aide à la cicatrisation.
Composition : Calcium carbonate, sorbitol, aqua, sodium lauryol glutamate, carragheenan, salvadora persica (meswak), parfum, cellulose gum, sodium saccharin, eugenol.
Mon avis :
La pâte est beige claire et bien lisse. Le dentifrice mousse beaucoup, inutile d'en mettre beaucoup. Il a un goût de réglisse et de clou de girofle en fin de bouche. Il laisse une haleine très fraîche. Par contre, le goût de clou de girofle me gêne très légèrement.
meswak vs weledaBref, ces 2 dentifrices sont des bons produits. A gauche sur la photo ci-dessus, le dentifrice Weleda et à droite, le Meswak. Je valide et conseille aussi bien l'un que l'autre. A voir en fonction de vos goûts.
dentifrice meswak contre weleda