Recherche

SFbBox by website

Partenaire :

ingeniousmag

 

 

 gouffre fontaine vaucluse

De passage dans le Vaucluse, nous avons fait un arrêt dans le beau village de Fontaine-de-Vaucluse afin d'aller voir le fameux Gouffre. Ce site agréable possède une historique très intéressante que nous allons vous faire découvrir...

 

 

 

   

 

La Fontaine de Vaucluse est la cinquième source la plus importante au monde avec un débit annuel moyen de 630 millions de mètres cubes (environ 20m3/sec).
C’est l’exsurgence la plus importante de France et elle est à l’origine de la Sorgue.
Il s’agit du seul exutoire d'écoulements souterrains issus de l'infiltration des eaux de pluies  et des eaux issues de la fonte des neiges d'un bassin versant, ou « impluvium », d’environ 1200 km2 délimité par le mont Ventoux, les monts de Vaucluse, le plateau d'Albion et la montagne de Lure. 

Bassin versant alimentant la Sorgue :
bassin versant sorgue

La Sorgue est alimentée en permanence par un réseau souterrain (griffons) débouchant directement dans le lit de la rivière et ponctuellement par le gouffre situé en amont lorsqu’il déborde.

Pour accéder au Gouffre, il faut emprunter le sentier du Gouffre et marcher une dizaine de minutes (léger dénivelé positif).
sentier acces gouffre fontaine de vaucluseAu bas du sentier, se trouve un moulin à eau dont la roue est toujours active. Une visite gratuite d'une reconstitution d'un ancien moulin à papier est proposée.
moulin fontaine de vaucluse

Au-dessus du gouffre se trouve une falaise de calcaire de 230 mètres de hauteur, pourvue de nombreuses cassures et failles. Elle constitue un aquifère karstique qui joue le rôle de réservoir naturel. Ce réservoir perd chaque année 50 000 m3 de calcaire et confère à l’eau une teneur en carbonate de calcium de 200mg/L.
falaise gouffre fontaine vaucluse

Dans 3,5 millions d'années, les scientifiques pensent que les montagnes, hautes de 1500m, qui alimentent la source devraient avoir totalement disparu.

Le village dans lequel se situe la source s'appelait autrefois « Vallis Clausa » (vallée close en latin) en raison de sa position topographique.  Le nom du village s’est ensuite transformé en « Vaucluse », et a d’ailleurs donné son nom au département auquel il appartient en 1793. La commune a finalement été rebaptisée « Fontaine-de-Vaucluse » pour éviter les confusions.

L’exsurgence de Fontaine  de Vaucluse est à l’origine de plusieurs légendes (légende du coulobre, légende  de la nymphe aux 7 diamants), a inspiré de nombreux poètes et écrivains (Pétrarque, Voltaire, Châteaubriand, Stendhal, René Char...) et fût le centre d’intérêt d'une multitude de spéléologues et de scientifiques motivés par la volonté d’explorer ce « trou » et d’atteindre ses limites.

Les grandes dates de l'exploration du Gouffre de Fontaine de Vaucluse

1878 : Nello OTTONELLI, scaphandrier marseillais, atteint -23m en scaphandre lourd. Sa barque en fonte de 5 mètres de long restera coincée dans le gouffre à -25m.

1938 : NEGRI, autre scaphandrier marseillais atteint une profondeur de -30m.

1946 : Le commandant COUSTEAU et son équipe atteignent -46m en scaphandre autonome.

1955 : L' OFRS (office français des recherches sous-marines, équipe COUSTEAU) atteint -74m.

1967 : Le plongeur FALCO, futur capitaine du Calypso, descend à 90 mètres de profondeur en scaphandre. Dans la foulée, le Commandant Brennot de l’OFRS immerge le Télénaute (fournit par l’institut de recherche pétrolière) à -106m de profondeur.

1974 : Les plongeurs du C.R.S.A. d’Angoulême topographient le conduit jusqu’à -78mètres, dans un but plus commercial que sportif, en vue d’un éventuel captage de la source. Suite à cette tromperie, le Conseil Municipal de Fontaine de Vaucluse prend un arrêté interdisant  toutes plongées dans le gouffre.

1981 : HASENMAYER, plongeur allemand, descend en solitaire dans le gouffre à une profondeur de -140m sans autorisation en 5h30 sous la seule surveillance de sa femme. Quelques jours plus tard, TOULOUMDJIAN (membre de la Société Spéléologique de Fontaine de Vaucluse (SSFV), aidé par la COMEX, atteint -153m en scaphandre autonome à l’héliox (mélange d’hélium et d’oxygène). Son immersion durera plus de 7h.

1983 : HASENMAYER refait un essai qui durera 9h et atteint la profondeur de -200m en scaphandre autonome.
Le Sorgonaute (porte caméra filoguidé conçu par JP Viard (Régie Renault Cléon))  filme le gouffre jusqu’à -243m. Le câble est alors trop court pour descendre plus bas. JP Viard organisera 3 autres opérations Sorgonaute jusqu’en 1988 sans succès (implosion, câble coincé…).

1985 : La SSFV organise l’opération Spélénaute 85 : elle immerge le porte instrument MODEXA à l’aide d’un câble de 665 mètres de long qui s'immobilisera à 308 m de profondeur sur un fond sablonneux en 3h d’exploration. Deux galeries latérales sont identifiées en direction Sud Est.
gouffre fontaine de vaucluse schema

Le Trésor du gouffre de la Fontaine de vaucluse

Le site a également fait l’objet de nombreuses prospections archéologiques :

- En 2003, 400 pièces antiques d'une grande valeur historique sont récupérées. Parmi les pièces en bronze, des pièces en argent et en or furent également remontées.

- En 2004, un second chantier archéologique permet de porter le nombre de pièces récupérées à plus de 1600. Ces objets ont été datés du 1er siècle av. J.-C. jusqu'à 450 ans après JC.

Toutes ces tentatives d’exploration ont laissé plusieurs centaines de mètres de câbles coincés dans le gouffre.

La morphologie du gouffre est topographié jusqu’à une profondeur de 150 mètres environ.

Le Sorgomètre

Depuis 1869, une échelle de mesure a été mise en place dans le gouffre pour mesurer la hauteur de l’eau et son débit à la sortie du gouffre.
Il s’agit du sorgomètre: il est constitué d’une succession de 25 règles graduées d’1 mètre donnant les niveaux positifs et de 2 règles positionnées sous le zéro mesurant les niveaux négatifs. Il a été positionné sur le côté du gouffre à 84.45m au-dessus du niveau de la mer.
echelle sorgometre

En 2007, à cause d’une importante sécheresse, une troisième échelle a été ajoutée en dessous du niveau zéro

Grâce à la hauteur de l’eau on connait son débit à + ou – 200 litres près. Le niveau zéro du Sorgomètre n’est atteint qu’en cas de forte sécheresse et même une fois atteint, la Source possède encore un débit de plus de 4m3 par seconde grâce aux infiltrations souterraines.
Voici une photo du Gouffre à son niveau bas : 1m50 au dessus du niveau zéro.
gouffre fontaine de vaucluse

Quand l’eau atteint la hauteur de 21,07 m sur le sorgomètre, le gouffre alimente alors la rivière et le son débit atteint alors les 22 m3/s.
Il est possible de connaître le débit en temps réel de la Sorgue en cliquant ici.

Voici une photo de la Sorgue prise en juillet 2017 (1m50 sur le Sorgomètre) alors qu'elle est alimentée uniquement par les griffons souterrains et que son débit est d'environ 6m3 par seconde.
sorgue niveau bas

Avant l’installation du Sorgomètre, les anciens se servaient d’un Figuier pour mesurer les variations de la Fontaine.

Depuis 2014, Une plongée virtuelle à 360° dans le gouffre est disponible sur le site de la SSFV grâce au photographe Christophe Gerick. Il est possible d'explorer le gouffre comme le découvrirait un plongeur et d'avoir accès à de nombreuses photos (barque coulée d'Ottonelli, griffon souterrain, pièces antiques...) en cliquant sur des zones précises. Très bien fait ! On peut notamment y voir la gravure byzantine de 1683 par 15 mètres de fond sur le rocher coincé. Cette gravure marquait initialement le niveau le plus bas atteint par la Sorgue mais lors d'un tremblement de terre, le bloc s'est décroché et est tombé dans le gouffre.

la Fontaine de Vaucluse est à ce jour le plus profond gouffre noyé connu. A plus de 223 m au-dessous du niveau de la mer.
La température de l’eau de la rivière est assez stable et varie entre 11 et 14°C.

Bref, c'est un site très intéressant à découvrir à différentes époques de l'année afin d'observer toutes ces facettes. On valide !